Je suis un œil. Je suis un trait mille fois répété, retourné, transformé, qui s’arrondit et s’offre à des visages et à des corps gluants et organiques, un tantinet bordélique, je me meus dans une abondance de formes gesticulantes. Surtout bouche à ma naissance, je mute vite et grandis sans limite, l’encre gagnant le papier entrpleins et déliés.
Ces tas de vies dégoulinants ne forment bientôt qu’un tout, un être plus gros constitué par nos corps entremêlés, une masse grouillante d’yeux, de bras, de nez, de bouches, de jambes et d’oreilles. Un thème, une motivation, et les voilà projetés sur le support. Pas de place pour des réflexions interminables et des schémas impensables, ils vivent du fin fond de nos têtes jusque sur le papier sans passer par nos consciences. Ce sont nos visages qui modèlent notre visage. Vous êtes en tous cas libre d’y voir tout ce que votre imagination peut vous offrir, d’y lire mille et unes histoires en vous plongeant dans les nombreux détails qui laissent peut de place à l’espace ou vous laisser toucher par l’ambiance chaotique de vos labyrinthes intérieurs.
Saisissez votre liberté et soyez l’acteur de vos portraits. Pour vous regarder tour à tour d’un drôle d’œil ou en tordant la bouche. Vous ne vous laisserez pas indifférent. Créatif, aventureux, critique, déroutant, décalé, l’œil vous invite à la réinterprétation.